IALA

La conférence e-Navigation Underway International montre des pratiques en pleine évolution

La conférence annuelle e-Navigation Underway International s’est de nouveau tenue à bord du désormais célèbre ferry M/S Pearl Seaways, sur la ligne Copenhague-Oslo et retour. Il s’agissait de la septième conférence, cette fois du 31 janvier au 2 février, et de nouveau l’audience a dépassé les 150 délégués venant de 28 pays, parmi lesquels des représentants de huit organisations internationales. Onze exposants ont présenté les dernières technologies et les développements en matière de fonctionnement d’e-navigation.

Le rapport complet est disponible sur le site de l’AISM grâce à ce lien : http://www.iala-aism.org/content/uploads/2017/02/Report-e-Navigation-Underway-International-2017-final.pdf

La conférence portait sur des solutions e-navigation résultant des bancs d’essai, qui sont de plus en plus nombreux, et la tendance est clairement vers une meilleure coordination de façon à ce que les bancs d’essai individuels puissent se baser sur les résultats des uns et des autres. Le président de la conférence, Omar Frits Eriksson qui jusqu’à récemment présidait la commission e-navigation de l’AISM (jusqu’à sa nomination au poste de Doyen de l’Académie mondiale en septembre dernier), a rappelé à tous que la e-navigation était un projet graduel  – à la différence d’un projet devant se terminer à une date fixe.

En outre, tel que de nombreuses présentations l’ont souligné, son succès dépend du niveau mondial d’harmonisation nécessaire. Pour y arriver, il faut que tous les partenaires importants s’impliquent, y compris les marins et les utilisateurs.

Le Secrétaire général Francis Zachariae a déclaré qu’à son avis le darwinisme prévaudrait. Les meilleures technologies et pratiques d’e-navigation seraient celles qui « survivraient », étant celles qui se seraient révélées les plus efficaces et pratiques parmi les nombreux efforts actuels pour rechercher, développer et exposer des solutions e-navigation à mettre en œuvre.

Toutefois, il a affirmé que le besoin était urgent de se concentrer sur la production d’analyses de situations fiables et que les partenaires de l’industrie avaient exprimé leur besoin de normes internationales, pour assurer prédictibilité et investissements économiques sains. Il a de nouveau mis en garde contre une approche descendante et a affirmé qu’il pensait que tout concept de « règlementation » de la e-navigation était erroné car il ne tient pas compte du fait que la e-navigation ne fonctionnera que quand elle sera emmenée par l’industrie et répondra aux besoins de l’utilisateur.

La conférence s’est achevée par une série de conclusions (figurant au rapport) qui soulignent, entre autres, le besoin d’aborder la cyber sécurité et les inquiétudes exprimées à propos des navires autonomes dans la e-navigation.